J’ai crée mon premier blog en 2005.

Les blogueuses à succès ont toutes crée leurs blogs en 2005. « Si j’avais su que j’en serais là aujourd’hui, » disent-elles, « à l’époque, on était qu’une poignée de blogueuses. » Elles s’entre-citent, et je trépigne toujours un petit peu, même quand je les aime beaucoup, parce que, bizarrement, personne ne me cite, moi. Alors que moi aussi j’ai crée un blog en 2005, einh, ça va. A l’époque, j’étais étudiante, en Inde pour une année. Ainsi que d’autres de mes camarades à l’étranger, j’avais crée un blog parce que c’était plus simple que d’envoyer des mails collectifs pour donner des nouvelles et raconter des bêtises. Des tonnes de bêtises. Le succès nous est vite monté à la tête (on avait bien une dizaine de lecteurs), et pour échauder la curiosité, on racontait plein de trucs. Des trucs dégueus, vulgaires, et que jamais non grand jamais, je n’aurais raconté à mes parents. Et pourtant tous les mois, je les prévenais, eux, leurs amis, mes oncles et tantes (aveuglée par le désir de succès que j’étais), un petit mail pour leur rappeler que j’avais écris un nouvel article dans lequel il y aurait probablement été écrit putain, bite et chatte une quinzaine de fois. Je n’ai pas le souvenir qu’on me l’ait reproché, j’aime aujourd’hui penser que c’est parce qu’ils ne lisaient pas mes horreurs. Récemment, je l’ai relu ce blog, du début à la fin (il n’est pas long, je suis incapable de me tenir à un projet, c’est pour ça que les blogueuses ne me citent jamais. Elles, leurs blogs, elles ne peuvent plus s’en passer) (moi ça va, j’en ai crée pleins, j’ai tous cessé de les aimer comme des chatons devenus chats). Récemment donc, je l’ai relu, et entre deux soubresauts de honte (j’étais jeune, et donc, extrêmement vulgaire. Et je voulais impressionner les garçons), j’ai tout de même souri, beaucoup, ri deux trois fois, me suis rappelée de trucs complètement oubliés, et me suis dit, quand même, c’est pas mal, les blogs, faudrait que je recommence.

Publicités
J’ai crée mon premier blog en 2005.